Nos grands rendez-vous

Copenhague 2009

 

La conférence de Copenhague en décembre 2009 doit permettre à la Communauté internationale de trouver un accord sur les actions de lutte contre le changement climatique. Elle doit permettre de donner une suite au Protocole de Kyoto, dont la 1ère période d'engagement s'achève en 2012. 

Depuis 1992 et le Sommet de la terre de Rio, les connaissances scientifiques en matière de réchauffement de la planète ont beaucoup progressé.On sait maintenant que pour maintenir le réchauffement de la planète dans les limites acceptables pour l'ensemble des êtres vivants, il faudra diviser au moins par 2 les émissions mondiales de gaz à effet de serre d'ici 2050.

Cela correspond à une division au moins par 4 des émissions dans les pays industrialisés et implique une modification importante de nos modes de vie, de notre manière de produire et de consommer, de notre façon de nous loger, de nous déplacer, de nous nourrir...

Dans le même temps, puisque nous sommes largement responsables du phénomène du réchauffement climatique, nous avons le devoir d'accompagner les pays en développement pour les aider à changer eux aussi de modèle. Il n'est pas possible que ces derniers empruntent la même trajectoire que les pays du Nord dans leur développement.

Usines

L'engagement des pays industrialisés

Pour que le climat de la planète soit préservé, il faut que le Sud accède au bien-être sans un recours massif aux énergies fossiles. Pour cela, nous avons besoin d'un engagement fort des pays industrialisés, qui doivent soutenir le Sud en apportant des moyens humains, financiers, et des technologies permettant à la fois de réduire le risque climatique tout en accompagnant la satisfaction des besoins essentiels dans des pays où l'accès à l'énergie, aux soins, à la sécurité alimentaires n'est pas toujours garanti.

Copenhague devra aussi permettre de trouver un accord sur l'avenir des forêts tropicales. La déforestation est responsable d'environ 20% des émissions mondiales de GES, et les forêts sont aussi des réservoirs importants de biodiversité, et une source de revenus pour les populations locales. Sans accord pour lutter contre la déforestation, la conférence de Copenhague ne permettra pas d'apporter une réponse ambitieuse au problème du changement climatique.

UNE FORTE MOBILISATION NECESSAIRE AVANT COPENHAGUE

Onze ONG œuvrant dans des domaines différents, comme la protection de l'environnement, l'action humanitaire, la solidarité, le développement, ou la défense des Droits de l'Homme, ont décidé de cosigner un texte adressé au Président de la République française. Ces ONG se sont réunies car l'ultimatum que nous lance le climat concerne l'humanité tout entière. Les premières victimes seront les pays déjà fragilisés par des difficultés de développement, par des urgences humanitaires, etc.

L'objectif de cet appel est d'obtenir des politiques un accord véritablement à la hauteur de l'enjeu, en décembre prochain à Copenhague, et qui n'oublie ni les responsabilités historiques des pays industrialisés ni le soutien aux pays en développement. Dans ce but, la France et l'Union Européenne doivent montrer la voie aux autres pays industrialisés pour faire preuve de responsabilité et de volontarisme.

Les onze ONG signataires sont : Greenpeace, WWF, Action contre la faim, Care, Fondation Nicolas Hulot,  Les Amis de la Terre, Réseau action climat, Secours catholique, Fédération internationale des ligues des droits de l'homme, Médecins du Monde, Oxfam.

Signez cet appel sur www.copenhague-2009.com

 du site de  monsieur nicholas hulot

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×