Les Meilleurs surfeurs du monde

Bien sur il existent des surfeurs compétents apres le grand Laird Hamilton,le plus grand surfeurs de tous les temps, en voici un apperçu:

Jadson Andre remporte le Billabong Santa Catarina Pro au Bresil !

Jeudi 29 avril 2010

Jadson Andre le local bresilien en aerial au Billabong Pro Santa  Catarina 2010

Dans une série très serrée jusqu’à la fin, le jeune surfeur brésilien s’est imposé face à Kelly Slater pour remporter la première finale sur le World Tour de sa vie chez lui au Brésil. Le jeune brésilien de 20 ans (18 ans de moins que Slater !) semblait monté sur ressorts sur sa planche de surf ! En demies-finales Jadson Andre avait battu Dane Reynolds dans une série spectaculaire où les scores ont « volé » très haut. Kelly Slater s’était imposé face à Owen Wright.

Kelly Slater a pourtant encore fait le spectacle. Sur une vague de petite taille,  il a pris de la vitesse et a envoyé un nouvel alley oop enchaîné avec un air reverse (noté 6,5/10 à peine) ! Jadson Andre a répondu sur une gauche notée 8 sur 10, sa meilleure vague, en envoyant une air reverse puis un aerial réceptionné en lay back.

La finale s’est pourtant déroulée dans des vagues assez peu consistantes de 1 mètre. En l’absence de vagues prises au début de la série, celle-ci avait même dû être redémarrée. Grâce aux contre-performances de ses concurrents directs, Kelly Slater a pris les commandes du classement ASP en route pour un dixième titre mondial inédit.

Kelly Slater a encore fait un alley oop en surf au round 2 du  Billabong Pro Santa Catarina 2010

Côté Euroforce, comme je le redoutais, le surf de Jeremy Flores a montré ses limites face à Owen Wright : quand Jeremy envoie 8 rollers sur la même vague, Owen se contente d’envoyer un air backside ou un aérial 360° qui ont la faveur des juges. Si Jeremy n’ajoute pas du piment dans ses manoeuvres, il aura du mal à battre les ténors. Même constat pour Michel Bourez : il n’a pas démérité face au futur vainqueur en quarts de finale avec un surf backside engagé mais il a manqué un grain de folie dans son surf pour s’imposer face à un Jadson Andre qui lui n’hésite pas à sortir un frontside air 360° dès la première figure !

Surf : Michel Bourez, Jeremy Flores et Kelly Slater passent au Brésil

Jeudi 29 avril 2010

Le Brésil réussit bien aux surfeurs français : on se souvient de la demie finale 100% française sur ce même spot de Praia Da Vila à Imbituba en 2008 entre Miki Picon et Jeremy Flores. Ce dernier est bien parti pour réitérer sa performance cette année. Dans sa série qui l’opposait à Fred Patacchia, Jeremy Flores a obtenu une victoire indiscutable. Il s’est imposé grâce à un bon choix de vague et un surf backside radical et engagé. Ses deux meilleurs scores : 7,67 et 7,83. Il faut dire que Freddy P. ne lui a offert aucune résistance puisqu’il n’a surfé qu’une seule vague décente notée 6,83. Seul bémol dans le surf de Jeremy : il reste dans un schéma de surf ultra-classique bottom / roller / re-entry avec absence de prise de risque sur des manoeuvres aériennes. Flores devra donc encore hausser son niveau de surf s’il veut rivaliser avec les Owen Wright (qu’il rencontrera d’ailleurs au prochain tour), Dane Reynolds ou encore Kelly Slater qui se sont respectivement imposés face à Bede Durbidge, Adriano de Souza, et Tanner Gudauskas.

La performance du jour est à mettre au crédit du tahitien Michel Bourez. Son surf backside ultra vif a eu raison de l’Australien Kieren Perrow au 3e Tour. Au 4e tour, Michel Bourez a créé la sensation de la journée en éliminant le vice-champion du monde en titre Joel Parkinson. Michel a scoré deux bonnes vagues backside à 7 et 7,5 pour un total de 14,5 sur 20 pendant que Parko était totalement hors-sujet (meilleure vague à 4,83). Parko rejoint son compatriote Taj Burrow (sorti par Travis Logie) au rang des éliminations inattendues. Il faut dire que les vagues inconsistantes proposées aux surfeurs (indignes du Dream Tour) sont propices aux surprises.

Michel Bourez bat Joel Parkinson - Billabong Santa Catarina Pro  2010 - tags surfeurs floater backside Bresil Imbituba

Parmi les séries à venir, signalons le choc à venir entre Jeremy Flores et Owen Wright au 4e tour ainsi que le duel qui opposera Michel Bourez au

Gros Surf : Sebastian Steudtner prend la bombe de l’année !

Lundi 26 avril 2010

Sebastian Steudtner sur la plus grosse vague sur la gauche de Jaws  a Maui - Billabong XXL 2010 Biggest Wave

Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas un surfeur hawaiien ou californien qui a shooté la plus grosse vague cette année mais un surfeur allemand. Il y a beaucoup de surfeurs en Allemagne même s’ils n’ont pas la chance d’habiter en face de spots de classe internationale. On connaissait déjà Marlon Lipke qui s’était qualifié l’année dernière pour l’élite du surf professionnel. Les Billabong XXL Awards viennent de révéler au monde du surf le big wave rider Sebastian Steudtner.

Sebastian Steudtner ne s’est pas entraîné à surfer sur la vague artificielle de la rivière Eisbach à Munich mais bien à Hawaii où il voyage tous les ans depuis qu’il a 16 ans. Ce jeune surfeur originaire de Nuremberg n’a pas peur des grosses vagues et il s’entraîne toute l’année de façon spécifique pour le gros surf comme on peut le voir sur cette vidéo YouTube. Il regarde de très près les cartes de météo surf sur Internet pour être sur place quand les plus énormes houles rentrent.

Le 7 décembre 2009, il était bien à Maui sur le spot de Jaws pour prendre en surf tracté l’une des plus grosses gauches jamais surfées à une vitesse phénoménale au nez et à la barbe de surfeurs chevronnés comme Laird Hamilton bien évidemment présent ce jour-là. La vague de Sebastian est estimée à 66 pieds, soit plus de 20 mètres !

J’ai quelques difficultés pour comprendre l’allemand donc si un internaute germanophone veut bien nous aider à traduire cette autre interview de Sebastian Steudtner qui a l’air très intéressante, nous en saurons plus sur ce valeureux surfeur.

Lire aussi : la pire chute en surf de l’année.

SUP : Laird Hamilton charge Hanalei Bay !

Jeudi 22 avril 2010

Alors qu’un surfeur vient de se faire attaquer par un requin sur le même spot, Laird nous montre comment shooter Hanalei Bay en stand-up paddle. Le SUP permet de prendre des grosses vagues aux big waves riders expérimentés. On avait vu cet hiver Robert Teriitehau en SUP à Jaws. A quand Belharra en stand-up paddle ?

Les Aventures de Kelly Slater : Kelly à Shipstern Bluff

Mercredi 21 avril 2010

Kelly Slater Shipstern Bluff Tasmania 16 April 2010 - Video Vimeo  ASL screenshot

Après les Aventures de Tintin, les Aventures de Kelly ! Tout comme le reporter à la houppe mis en scène par Hergé, Kelly Slater ne s’arrête jamais de voyager. Après sa victoire à Bells Beach, il aurait pu rentrer sagement chez lui (mais Kelly Slater a-t-il seulement un chez-soi ?) pour reposer son pied blessé. Kelly Slater est chez lui un peu partout dans le monde. On le dit propriétaire d’appartements devant certains des meilleurs spots du monde (un appartement à Guethary avait même été évoqué). Il ne connaissait pas encore le spot de grosses vagues de Shipstern Bluff et il a décidé d’aller à sa découverte le week-end dernier avec son pied toujours en convalescence.

Vendredi 16 Avril 2010, Kelly Slater s’est donc rendu à Shipsterns. Son trajet en bateau lui a donné le mal de mer et il n’est pas arrivé à 100% de ses capacités sur le spot, d’autant qu’il souffrirait encore (info ou intox ?) de son inflammation du pied qui lui ferait plus mal dans les petites vagues (ou il fait plus travailler ses pieds) que dans les grosses vagues (sic). Kelly n’a pas eu droit à l’énorme Shipstern Bluff que les prévisions annonçaient mais il a quand même réussi à prendre quelques bombes à la rame et en surf tracté par un jet-ski comme on peut le voir sur cette vidéo Vimeo.

Kelly a pris son pire wipe-out sur sa plus petite vague où il s’est fait mal au dos et où il est resté assez longtemps sous l’eau. Quand Australian Surfing Life lui demande de comparer Shipstern Bluff à Pipeline ou à Teahupoo, il répond que la vague de Shipstern jette beaucoup plus loin à taille égale mais qu’il y a quand même plus de fond que sur les deux vagues les plus dangereuses de la Polynésie. 

Kelly Slater Tackles Shipstern Bluff from Australia's Surfing Life on Vimeo.

The nine times World Champ takes on Shippies with a broken foot…

Kelly s’est retrouvé dans l’eau avec quelques-uns de « Bra Boys » dont Mark Matthews et Marti Paradisis qui tournent leur prochain film « Still Standing ».

Plus d’infos sur  www.shipsterns.com et sur www.surfinglife.com.au/news/asl-news/4029-kellys-day-spa .

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site