écolo en cuisine

Toutes les informations ecologiques suivantes sont presentes sur le site de lafondation-nicolas hulot

’évite le jetable


L’éponge, la serpillière et le torchon, peuvent être utilisés plusieurs fois, à l’inverse du papier essuie-tout et des lingettes à usage unique. Les lingettes de nettoyage ménager permettent d'utiliser moins d'eau mais elles génèrent 3 à 6 fois plus de déchets que les produits traditionnels tout en contribuant à la pollution de l'air. Et en plus elles coûtent beaucoup plus cher.
Les lingettes sont pratiques mais produisent 3 à 6 fois plus de déchets que les produits traditionnels.


Je trie mes déchets

Bien trier pour bien recycler

Le tri des déchets est un acte volontaire indispensable pour l’environnement et c’est dans la cuisine qu’il commence. Chacun d’entre nous doit suivre les consignes de tri de sa commune pour ne pas perturber le recyclage.

 

Les briques alimentaires

Également recyclables, elles sont utilisées, par exemple, dans la fabrication de cartons et de meubles.
1 tonne de papier fabriquée pour les briques alimentaires = 2 tonnes de bois utilisées.

Le verre

  • Recyclable à 100% et à l’infini, son traitement diminue de 12% le poids des déchets ménagers à gérer.
  • Sont recyclables : les bouteilles, les pots et bocaux.
  • Ne sont pas recyclables : la vaisselle en terre cuite ou en porcelaine, les miroirs, les vitres et les ampoules électriques.

1 tonne de verre recyclée = 660 kg de sable + 100 kg de fuel

Les plastiques

  • Souvent recyclables, leur traitement permet de les faire renaître sous différentes formes : pull en laine polaire (environ 27 bouteilles plastique), fibre polyester pour rembourrer couettes ou anoraks, textiles d’isolation pour les bâtiments, tuyaux d’assainissement, gaines pour le passage des câbles, bouteilles, barquettes… Pour optimiser le recyclage, pensez à laisser les bouchons plastiques sur les bouteilles, mais retirez l'opercule en aliminium des bouteilles de lait.
  • Sont recyclables : les bouteilles d’eau, de soda, de lait, de soupe, les flacons de lessive, les boîtes de chocolat en poudre ou de farine, les produits d’entretien ou de toilette….
  • Ne sont pas recyclables : les films plastique et les petits pots (yaourts,crèmes...) car ils sont souillés.

1 tonne de plastique recyclée = entre 600 et 800 kg de pétrole brut économisés

Les papiers et cartons

Leur traitement permet de fabriquer du papier recyclé.

  • Sont recyclables : les journaux, magazines et prospectus, les cartons.
  • Ne sont pas recyclables : les enveloppes à fenêtre plastique, les papiers plastifiés, le papier carbone, les couches-culottes, les mouchoirs...

1 tonne de vieux papiers = 600 kg de papier OU 900 kg de carton, tout en consommant jusqu’à 4 fois moins d’énergie.

Les métaux

Généralement recyclables, on les retrouve dans la vie courante.

  • Sont recyclables : les boîtes de conserve, les canettes en acier et les barquettes en aluminium, les bombes aérosols, les bidons et boîtes métalliques.
  • Ne sont pas recyclables : les boîtes et barquettes non vidées.

1 vélo = 670 canettes valorisées
1 voiture = 19 000 boîtes de conserve traitées


Je bois l’eau du robinet

Changer les idées reçues

L’eau du robinet est parfaitement potable, sauf avis contraire de la Direction Départementale de l’Action Sanitaire et Sociale. En France, la consommation d’eau en bouteille a été multipliée par 2 en 20 ans, ce qui représente des milliers de kilomètres parcourus, des tonnes de carburant consommé et de CO2 émis avant d’arriver sur notre table. Sans compter les milliards de bouteilles plastique qui en résultent. Seules 4 bouteilles sur 10 sont recyclées : pensez à les trier !

Améliorer le goût

Pour retirer le goût de chlore, on peut fixer un filtre sur le robinet (s’assurer qu’il ne supprime pas aussi les sels minéraux comme le calcaire, indispensable à la santé). Plus simplement, le problème peut aussi être résolu en versant l’eau dans une carafe, le chlore s’évaporant au contact de l’air.
En France, 1% seulement de l’eau du robinet est destinée à la boisson alors qu’environ 140 litres d’eau en bouteille sont consommés par an et par habitant. L’eau minérale coûte au minimum 50 fois plus cher que l’eau du robinet.

Pour en savoir plus

Je débouche sans danger

Faire de la prévention

Un évier ou un lavabo bouché fait partie des petits tracas du quotidien. Pour en limiter la fréquence, il faut penser à vider le contenu des assiettes et des plats dans la poubelle avant de faire la vaisselle. On peut aussi équiper son évier d’une crépine : placée sur l’orifice, elle retient les déchets avant qu’ils ne tombent dans la canalisation.

Mettre la main à la pâte

En cas d’obstruction, l’eau bouillante, la ventouse, la spirale métallique ou la pompe à vide sont des moyens recommandés, contrairement aux produits chimiques polluants. Avec un peu d’entraînement, il est facile de démonter le siphon pour le nettoyer. Si l’usage d’un déboucheur liquide est nécessaire, éviter le surdosage et choisir de préférence un produit totalement biodégradable et non toxique.
En France, seuls 49% des eaux usées sont dépolluées, avec un objectif fin 2005 de 65%.
75% des pollutions marines proviennent des eaux continentales.

Pour en savoir plus

Je veille à l’entretien de mon réfrigérateur

Prendre garde à la chaleur

Les instruments de cuisson (four, cuisinière...) sont des équipements qui doivent être placés à l’écart du réfrigérateur. De même, celui-ci ne doit pas accueillir des aliments chauds qui lui demandent un effort supplémentaire en énergie.

Contrôler la température

La conservation des aliments nécessite une température comprise entre1°C (étages du haut), et 5°C (étages du bas). Dans un congélateur, elle doit être de -18°C. En plaçant un thermomètre dans le bac à légumes du réfrigérateur (température la plus  élevée), il est facile de réguler la dépense d’électricité.

Dégivrer tous les 6 mois

Tous les 6 mois, il est impératif de dégivrer vos appareils pour qu’ils consomment moins.

Nettoyer la grille une fois par an

La grille située à l’arrière du réfrigérateur est chargée d’expulser la chaleur extraite de l’appareil. Elle doit être vérifiée et nettoyée chaque année.

Vérifier l’étanchéité des portes

L’apparition rapide du givre, c’est souvent des joints fatigués. Pour le vérifier, il suffit de fermer la porte du réfrigérateur sur une feuille de papier : si on la retire facilement, les joints sont à changer.
Hausse de consommation d’électricité : +5% à chaque degré supplémentaire et +30% au-delà de 3 mm de givre.

Pour en savoir plus

  • Le guide pratique de l’ADEME à télécharger : Le froid
J’économise l’eau

Un peu de méthode

Faire la vaisselle à la main ne doit pas être synonyme de gaspillage : aller du moins sale vers le plus sale, économiser l’eau (fermer le robinet pendant le lavage) et utiliser juste ce qu’il faut de nettoyant, telle est la bonne méthode.

Les bienfaits du lave-vaisselle

Faire sa vaisselle à la machine peut être plus économique en eau et en électricité si le lave-vaisselle est peu gourmand en énergie et utilisé de façon optimale. Bien sûr, il ne faut pas rincer la vaisselle avant de la mettre dans l’appareil, car cela consomme de l’eau inutilement. Pour les poudres de lavage, choisir de préférence celles qui ont des écolabels car nombreuses sont celles qui contiennent encore des phosphates.

Le “bon” lave-vaisselle :
• appartient à la classe énergétique A
• tourne à pleine charge et en programme “éco”
• évite le pré-rinçage, si la vaisselle n’est pas très sale.

Pour en savoir plus

J’optimise la cuisson

Le bon achat

Une casserole à fond plat, avec un diamètre adapté aux plaques, exploite au maximum les capacités de votre cuisinière. De même, l’usage d’un couvercle réduit de façon significative l’énergie consommée.

Profiter de l'inertie

Les plaques de cuisson électriques continuent de chauffer durant 15 minutes après extinction (sauf les plaques à induction) : cette chaleur, entièrement gratuite, mérite d’être utilisée lors d’une cuisson longue.
Maintenir 1,5 litre d’eau en ébullition dans une casserole demande 4 fois moins d’énergie avec un couvercle.

Pour en savoir plus

  • La maison des négawatts. Le guide malin de l’énergie chez soi. Thierry Salomon et Stéphane Bedel. Édition Terre Vivante.
Je réchauffe au micro-ondes

À utiliser avec modération

Les aliments peuvent se décongeler à l’intérieur du réfrigérateur, sans l’aide du micro-ondes : c’est moins rapide mais cela ne consomme aucune énergie. La cuisson des plats au micro-ondes, et surtout ceux contenant beaucoup d’eau, comme les légumes, est à éviter. Le micro-ondes est idéal pour réchauffer les aliments.
Un four à micro-ondes consomme  moins d’énergie pour réchauffer un plat qu’un four traditionnel.

Pour en savoir plus

Je cuis au four traditionnel

Chasser les courants d’air

Ouvrir la porte d’un four pendant qu’il fonctionne gaspille beaucoup de chaleur : pour évaluer la cuisson de votre préparation, il vaut mieux se servir de l’éclairage de contrôle.

Profiter de la chaleur

Dans le cas d’un four à pyrolyse, le nettoyage doit être programmé dans la foulée d’une cuisson, pour bénéficier de la chaleur accumulée.

www.defipourlaterre.org contiens bon nombre de ces gestes ecolos

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site