écolo dans la chambre


Je modère la température

Dormir mieux > Une température de 16 ou 17 °C dans la chambre, c’est meilleur pour le sommeil et pour les économies d’énergie. De même, il est recommandé de fermer les rideaux et les volets durant la nuit pour éviter les grosses pertes de chaleur (30 à 50 % selon le vitrage).

1 degré de moins = 7 % de consommation énergétique en moins. 1 degré de moins pour tous, économiserait l’équivalent de la consommation électrique annuelle de Marseille.

Je baisse le chauffage en cas d’absence

Une question de bon sens > La gestion de la température dans un logement doit être quotidienne : il faut baisser le chauffage le matin dans la chambre, et le couper en cas d’absence prolongée. L’idéal est d’utiliser un thermostat d’ambiance.

J’aère chaque jour

Une habitude saine > La respiration, les émanations de certains matériaux et plus largement toutes les activités dégagent des excédents d’humidité ou des polluants qu’il faut impérativement éliminer : il est donc important d’aérer régulièrement une chambre. La VMC (ventilation mécanique contrôlée) est une bonne solution pour régénérer l’air d’une pièce.

J’enlève la poussière

Un air de qualité > Pour préserver la salubrité de l’atmosphère d’une chambre, il est important de se plier à quelques règles simples :
• Dépoussiérer régulièrement à l’aide d’un chiffon
• Changer les draps tous les 15 jours
• Passer l’aspirateur 2 fois par semaine, particulièrement sur la moquette (vérifier à chaque fois l’état des filtres)
• Taper les tapis à l’extérieur (un bon moyen de lutter contre les acariens)

Une ampoule sans poussière, c’est 40 % de flux lumineux supplémentaire.

JE COMPENSE MES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE

Pour les consommations inévitables > L'usage de l'électricité et du chauffage peut être réduit en adoptant les bons reflexes, cependant le supprimer totalement paraît impossible. La cosommation quotidienne d'énergie à la maison engender des emissions de gaz à effet de serre: faibles pour l'électricité (essentiellement produite à partir d'énergie nucléaire en France) mais beaucoup plus importantes pour le chauffage au gaz ou au fioul.
Pour ces emissions "irréductibles", il existe une réponse: la compensation volontaire. Cela consiste à réduire son impact sur l'environnement en soutenant des projets de reduction des emissions de gaz à effet de serre (efficacité énergétique, énergies renouvelables) ou de séquestrer du carbone (reforestation).

Pour réduire mon impact sur le climat, je calcule et je compense les emissions de gaz à effet de serre liées à mes consommations d'énergie à la maison avec Action Carbone : www.actioncarbone.org

informations présentes sur le site de nicolas hulot

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site